Maria Callas et le Théâtre d’Epidaure

La grande chanteuse d’opéra, Maria Callas, s’est présenté deux fois au théâtre d’Epidaure, la première fois, pour l’inauguration du théâtre en 1960 et la deuxième fois en 1961. Il est intéressant de voir le théâtre d’Epidaure à travers les performances de Maria Callas, car ils nous donnent une vision plus élargie du statut du théâtre à l’époque.

Maria Callas a été invité pour participer à l’inauguration du théâtre d’Epidaure en 1957 par Κ. Bastias ; mais sa demande pour une rémunération considérée comme trop élevée à l’époque a créé une atmosphère de scandale autour de la soprano. De plus, depuis l’ouverture du festival, en 1954, il n’y avait que les pièces de théâtre grecques dramatiques qui avaient le droit d’être représentée. Et donc, la participation de Callas dans la pièce de Belleni, Norma a fait que certaines personnes étaient outragées et ne considérées pas que cela respecté l’aspect sacré du lieu. Après son succès dans Norma, en 1961 Maria Callas est revenue à Epidaure pour jouer dans Medea de Cherubini. Quelques opposants d’une performance musicale au théâtre d’Epidaure étaient, Chourmouzios, et Papathanassopoulos. De plus ces arguments contre les performances musicales n’avaient pas de pied dans la réalité, les textes de grec ancien montrent dans ces théâtres, la musique accompagnait obligatoirement la poésie. Enfin le théâtre d’Epidaure en lui-même a été construit d’une certaine manière pour que justement les acoustiques puissent être entendues de n’importe quel emplacement dans les gradins.

La première performance de Norma par Maria Callas a vendue plus de 12 mille billets, mais malheureusement cela a dû être annulé à cause de la pluie. Certaines superstitions ont été appliquées à cette malchance, notamment celle qui dit que les dieux grecs n’acceptaient pas qu’un opéra soit joué dans un ancien théâtre. Ensuite Maria Callas n’a pas pu mettre en scène la troisième performance parce qu’elle est tombée rapidement malade, atteinte d’une influenza ; elle a donc quittée la Grèce pour être hospitalisée à l’étranger.

Maria Callas dans Norma, 1960
Maria Callas dans Norma, 1960

Enfin, heureusement encore que le public grec a pu pendant deux étés de suite, écouter et vivre les performances de Maria Callas à l’apogée de sa carrière. Nous pouvons nous demander si les deux performances de Maria Callas n’avaient pas été entourées de de scandales, superstitions et critiques, si elle serait revenue après 1961. Il est sûr que ces deux événements ont dû laisser un mauvais souvenir pour elle. Mais une chose est certain, grâce à Maria Callas le théâtre d’Epidaure s’est ouvert à plusieurs genres de performances, non pas seulement les pièces de théâtre antiques. De nos jours même on peut être spectateur de pièces de théâtre classique mais aussi des performances « non classiques ».

– Laura Gravias

Liens:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s